La déclaration 2035 pour les professions libérales : mode d’emploi

La déclaration 2035 pour les professions libérales : mode d’emploi

Pour effectuer leur déclaration d’impôt, les contribuables assujettis à l’impôt sur le revenu, IR, et qui perçoivent des bénéfices non commerciaux, BNC, peuvent être amenés à remplir une déclaration 2035. Voici quelques points à connaître au sujet de la déclaration 2035 pour les professions libérales.

À qui est destinée la déclaration 2035 ?

Les personnes qui exercent une profession libérale et perçoivent des recettes supérieures à 70 000 € hors taxe (régime de la déclaration contrôlée) sur l’année civile précédente ou encore l’avant-dernière année sont concernées par la déclaration de résultat 2035. Notez que certaines activités sont soumises à la déclaration contrôlée, même si le seuil de recettes de 70 000 € HT n’est pas atteint.

Ce document fiscal est notamment destiné à certains professionnels libéraux. Il est dédié aux notaires et aux huissiers, ainsi qu’aux personnes percevant des revenus grâce à des activités intellectuelles, scientifiques, artistiques, littéraires ou sportives et qui ont choisi le régime spécial de taxation du bénéfice moyen. Les professions de santé ainsi que ceux qui spéculent avec les produits dérivés ou sur les marchés à terme, étant soumis au régime de la déclaration contrôlée, peuvent également remplir une déclaration 2035.

Calcul du bénéfice pour la déclaration 2035

Pour estimer le bénéfice que l’on peut imposer dans la déclaration 2035, il faut se baser sur les recettes encaissées sur l’année civile et soustraire les dépenses occasionnées par l’activité sur l’année civile en question. Si les charges sont supérieures aux profits, il est possible d’imputer le déficit sur le revenu global des 6 prochaines années.

Toutes les dépenses ne peuvent entrer en ligne de compte pour la réduction du bénéfice imposable. Seules les charges nécessaires pour l’exercice de la profession peuvent être déduites. Il s’agit là des frais d’installation, du premier établissement (honoraires, publicité…), l’acquisition de produits et de fournitures, les frais des locaux professionnels, les frais du personnel (charges sociales, rémunérations, etc.). Sont également concernés l’achat des matériels et mobiliers, les honoraires rétrocédés, les commissions et vacations (il faut remplir une déclaration spéciale), les taxes professionnelles, les frais de déplacement et les frais de repas, d’assurance, de réception.

Remplir sa déclaration 2035

Vous aurez la possibilité de remplir la déclaration 2035 et ses annexes (2035A et 2035B) jusqu’au deuxième jour ouvrable qui suit le 1er mai. Ladite déclaration est à produire par voie électronique. Il vous faudra alors vous rendre sur le site impôts.gouv.fr. Notez que l’administration accorde un délai supplémentaire de 15 jours.

Pour remplir correctement votre déclaration, pensez à adhérer à un organisme de gestion agréé. Sinon, vous pourrez également solliciter les services d’un cabinet d’expertise-comptable, qui saura vous informer sur les démarches à suivre et les règles à respecter pour compléter votre déclaration 2035. Il peut également vous apporter son savoir-faire pour la tenue de la comptabilité de votre entreprise.