afex logo 3

Point sur les immobilisations corporelles

08/07/2022
Jérôme Benaïnous

Avec AFEX, nous vous proposons un focus sur les immobilisations corporelles. Que ce soit des matériels professionnels ou des locaux, voire un nouveau véhicule d’entreprise, l’achat d’une immobilisation corporelle doit faire l’objet d’une écriture comptable.

Mais qu’est-ce, exactement, qu’une immobilisation corporelle ? Quelle est la nuance entre corporel et incorporel ? Comment effectuer l’écriture comptable ? Voici des réponses à vos questions.

Immobilisation corporelle : définition

Au sein d’une entreprise, il est possible de détenir à la fois des immobilisations corporelles, mais aussi des immobilisations incorporelles et des immobilisations financières.

L’immobilisation correspond à du patrimoine inscrit dans la société pour des périodes allant au-delà d’une année (et donc d’un exercice comptable de 12 mois). Ce patrimoine pérenne possède une valeur positive et entre ainsi dans l’actif immobilisé des comptes.

Concernant les immos corporelles, il est alors possible de préciser qu’il est question d’un bien physique qui restera en possession de l’entreprise sur une durée relativement longue.

Attention, pour que ce bien puisse effectivement être considéré comme une immobilisation, il faut que ce dernier soit utilisé dans le cadre de l’activité de la société. Dès lors, un local abritera par exemple vos bureaux professionnels ou sera loué à des tiers, une machine servira à la production de vos produits ou un véhicule en permettra le transport.

Vous l’avez compris, l’immo corporelle est donc un bien physique, palpable. A contrario, l’immo incorporelle n’a pas ce trait de caractère.

Immobilisation corporelle : quelques exemples

Afin de vous permettre de mieux visualiser ce que peuvent être des immobilisations corporelles, vous pouvez vous appuyer, notamment, sur le plan comptable général qui, au sein des comptes de classe 21, apporte certaines indications en la matière. Par contre, il n’existe pas de liste exhaustive de ce qui peut être considéré comme étant une immo corporelle.
Nous vous proposons de découvrir quelques exemples de ce qu’il est possible de classer dans cette catégorie.

  • les terrains ;
  • les constructions ;
  • les aménagements et les agencements ;
  • les installations techniques ;
  • le mobilier ;
  • les matériels pour le bureau ;
  • les systèmes informatiques ;
  • les matériels et autres outillages industriels ;
  • les équipements de transport…

Immobilisation corporelle : comptabilisation

En comptabilité, la prise en compte des immobilisations corporelles ne se fait pas n’importe comment, vous vous en doutez. Comme précisé en début d’article, pour pouvoir être considérées comme étant des immos corporelles, il est indispensable que le bien soit dans l’entreprise sur plus d’un exercice, soit plus de 12 mois. Par ailleurs, il est nécessaire que ce même bien puisse être précisément évalué en termes de coût.

L’enregistrement d’une telle immobilisation se réalise à l’actif du bilan comptable. C’est la valeur d’achat qui est prise en compte, à savoir le prix auquel le bien a été acquis, mais aussi les frais annexes tels que ceux d’installation ou de transport pour la livraison.

De plus, une immo corporelle peut être amortie sur un ou plusieurs exercices. La durée sera fonction de la nature de l’immobilisation et en lien avec la durée d’utilisation prévue.

Vous avez encore des questions au sujet des immobilisations corporelles ? Nos équipes d’experts sont à votre écoute pour vous répondre. N’hésitez pas !

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cabinet AFEX
Jérôme Benaïnous
Cabinet AFEX
Jérôme Bénaïnous est expert-comptable et commissaire aux comptes diplômé de Paris Dauphine. Il a reçu le Prix du meilleur mémoire d’Expert-comptable d’Île-de-France. Il a exercé en tant que directeur de mission chez Ernst & Young, un des plus importants cabinets d’audit financier et de conseil, avant de s’installer.
Découvrir