afex logo 3

Point sur les immobilisations incorporelles

27/02/2021
Jérôme Benaïnous

Une immobilisation d'un point de vue comptable est un investissement durable. Elle est une charge qui sera amortie sur plusieurs années. Elle augmente le patrimoine, l'actif d'une entreprise.

En comptabilité, on en différencie 3 sortes : les corporelles, les financières et les incorporelles.

Nous vous proposons un focus sur les immobilisations incorporelles.

Qu'est-ce qu'une immobilisation incorporelle

Les immobilisations incorporelles à la différence des immobilisations corporelles sont impalpables. Elles n'ont en effet pas de substances physiques en tant que telles.

On peut retrouver dans cette catégorie les logiciels informatiques, les licences permettant d'utiliser un produit en ligne, mais aussi les brevets et les marques.

Le fonds de commerce est également qualifié d'immobilisation incorporelle.

Le plan comptable général en donne une liste assez précise :

  • les frais d'établissement de l'entreprise comme les frais de constitution et d'immatriculation, les droits d'enregistrement, de parution, etc.
  • le droit au bail,
  • la recherche et développement (conception de nouveau produit, création de logiciel ou d'application mobiles par exemple),
  • les brevets,
  • les licences,
  • le ou les sites internet de l'entreprise
  • les marques et les concessions,
  • les autres immobilisations tel un fichier client acquis séparément du fonds de commerce.

La durée d'amortissement d'une immobilisation incorporelle est de 5 ans, à l'exception des immobilisations des fonds de commerce. Elles peuvent en effet être amortis jusqu'à 10 ans.

La comptabilisation se fait à l'aide des comptes de classe 20.

Si vous avez besoin d'en savoir plus, votre expert-comptable est à votre service.

Qu'en est-il des immobilisations corporelles et financières ?

Faisons un rapide point sur les autres types d'immobilisations.

Les immobilisations corporelles

Les immobilisations corporelles correspondent aux actifs physiques de l'entreprise.

Elles augmentent la valeur du patrimoine de l'entreprise. Elle les utilise dans le cadre de son activité.

Ce sont par exemple des machines-outils, du mobilier, du matériel informatique ou un véhicule. On compte également dans cette catégorie les terrains et les constructions.

Les immobilisations financières

Les immobilisations financières sont en rapport avec les actifs financiers durables de l'entreprise.

Les titres de participation font partie intégrante de cette catégorie.

Elles ne font pas l'objet d'amortissement, mais d'éventuelles provisions.

Le principe de l'amortissement

Les immobilisations donnent lieu à des amortissements comptables.

Ces derniers constatent comptablement parlant l'usure ou l'obsolescence de ce qui est immobilisé. On parle de dépréciation.

Le coût d'acquisition est réparti sur plusieurs exercices comptables : en coût constant ou dégressif.

C'est l'administration fiscale qui précise la durée d'amortissement.

Votre expert-comptable saura vous conseiller sur les modalités de mise en œuvre de ces immobilisations.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cabinet AFEX
Jérôme Benaïnous
Cabinet AFEX
Jérôme Bénaïnous est expert-comptable et commissaire aux comptes diplômé de Paris Dauphine. Il a reçu le Prix du meilleur mémoire d’Expert-comptable d’Île-de-France. Il a exercé en tant que directeur de mission chez Ernst & Young, un des plus importants cabinets d’audit financier et de conseil, avant de s’installer.
Découvrir