[DOSSIER THÉMATIQUE] Pourquoi faire appel à un commissaire aux comptes ?

[DOSSIER THÉMATIQUE] Pourquoi faire appel à un commissaire aux comptes ?

Le recours à certains professionnels constitue parfois une obligation pour les entreprises, que ce soit à Paris ou en France métropolitaine. Il faut parfois faire appel à un commissaire aux comptes. Ce spécialiste possède des compétences dans divers domaines, comme la fiscalité ou la comptabilité et gestion. Il est habilité à la certification des comptes d’une entreprise. Voici quelques informations que vous devez connaitre avant de requérir l’intervention d’un commissaire aux comptes situé en Île-de-France.

Qu’est-ce qu’un commissaire aux comptes ?

Que ce soit dans le cadre de la reprise, la transmission ou la création d’entreprise, les compétences d’un professionnel de la comptabilité constituent une nécessité. Pour profiter des services de ces spécialistes, vous pourrez vous rapprocher d’un commissariat aux comptes en Île-de-France.

Les commissaires aux comptes sont des consultants qui exercent une mission d’audit. Un audit réalisé par ce professionnel permet de vérifier la sincérité des comptes d’une entreprise. Le CAC effectue un contrôle interne qui se portera sur la situation financière et les comptes de la société cliente. Il faut savoir que le recours à ce professionnel ne s’inscrit pas toujours comme une obligation. Parfois, il résulte d’une décision délibérée des associés ou actionnaires.

Les points déterminant le recours obligatoire à un CAC

Les professionnels comptables jouent bien souvent un rôle indispensable dans une société. Ils interviennent dans toutes les étapes de la vie de l’entreprise, quelle que soit la forme juridique de cette dernière. Leur rôle inclut l’établissement des comptes annuels. Ces spécialistes peuvent prendre en charge des missions d’audit et d’expertise comptable. Parfois, ils font office de commissaires aux comptes et interviennent dans une société pour attester la régularité des comptes de cette dernière.

En fonction de certaines conditions, le recours à un commissaire aux comptes à Paris peut représenter une obligation légale. Une fois nommé, ce professionnel exerce pour une durée de 6 exercices. Si votre société est située en Île-de-France et franchit certains seuils, faire appel à un CAC s’inscrit comme une obligation :

  • Dépassement de 2 des 3 seuils suivants pour une SARL, une EURL, une SAS, une SA, une SCA, une SCS ou une SNC : un bilan de plus de 4 000 000 €, un chiffre d’affaires hors taxe de plus de 8 000 000 € ou avoir plus de 50 salariés ;
  • Pour un organisme de formation privé, 2 des 3 seuils qui suivent sont franchis : un bilan de plus de 230 000 €, un chiffre d’affaires excédant les 153 000 € et 3 salariés en CDD

Plus de détails sur les missions d’un commissaire aux comptes

L’externalisation comptable a le vent en poupe. D’ailleurs, l’intervention d’un cabinet d’expert-comptable apportera de la valeur ajoutée à une entreprise de région parisienne. Pour profiter au maximum des prestations d’un cabinet d’audit et d’expertise-comptable, vous devez instaurer une relation de confiance entre vous et les professionnels comptables qui vous accompagnent. Pensez également à vous renseigner de manière plus approfondie sur les missions d’un commissaire aux comptes ou d’un expert-comptable.

L’information financière et comptable que le CAC va produire doit être d’une grande fiabilité. D’autant plus que ce professionnel engage sa responsabilité en certifiant les comptes d’une société. Il est également tenu de présenter un rapport à l’assemblée générale de l’entreprise qui fait appel à ses services ainsi qu’au tribunal de commerce. Sachez d’ailleurs qu’un commissaire aux comptes est tenu de se conformer à un code de déontologie strict. Celui-ci est axé sur divers points :

  • Équité : Il faut que le rapport fourni par ce professionnel repose sur une analyse impartiale et des faits avérés ;
  • Intégrité : Il doit faire preuve d’honnêteté et de sincérité durant l’exercice de ses fonctions. Les actes qui vont à l’encontre de l’honneur sont alors à proscrire ;
  • Indépendance : Il ne faut pas qu’un CAC ait pas un quelconque lien avec la personne ou l’entreprise qui fait appel à ses services ;
  • Compétence : disposer des compétences et qualifications requises pour pouvoir exercer le métier de commissaire aux comptes est indispensable ;
  • Discrétion : À l’instar d’un médecin ou d’un banquier, un CAC ne doit en aucun cas divulguer certaines informations importantes au sujet de ses clients. Autrement dit, le principe de secret professionnel est prioritaire.

Comment choisir un commissaire aux comptes ?

Bien souvent, l’intervention d’un commissaire aux comptes est imposée par la loi, et ce, en fonction de certains paramètres et de la structure juridique de l’entreprise. Toutefois, pour certaines sociétés, même si la nomination d’un tel professionnel n’est que facultative, elle constitue une véritable aubaine. D’autant plus que ce professionnel est un partenaire de confiance pour votre société située en région Île-de-France. Voilà pourquoi il est important de bien le choisir. Pour trouver un CAC qui saura vous convenir, pensez à tenir compte des quelques points qui suivent :

  • Secteur d’activité : mieux vaut opter pour un professionnel qui connait parfaitement votre métier ;
  • Taille du cabinet : il serait plus pertinent de faire appel à un cabinet à taille humaine si votre société est une TPE ou une PME ;
  • Réactivité : un commissaire aux comptes réactifs saura répondre à vos exigences dans le meilleur délai. Une telle qualité permettra également à ce professionnel d’anticiper les éventuels points de blocage afin de les éviter.

Différences entre experts-comptables et commissaires aux comptes

Certes, un expert-comptable figurant sur l’Ordre des experts-comptables peut jouer le rôle d’un commissaire aux comptes. Toutefois, il ne faut pas confondre ces deux métiers. Les quelques points qui suivent vous aideront à mieux assimiler la différence entre ces professions.

Un expert-comptable est un professionnel pluridisciplinaire. Son intervention ne se cantonne pas à la tenue de la comptabilité. En effet, ce spécialiste est également en mesure d’assurer diverses missions exceptionnelles. Le métier d’expert-comptable inclut la prise en charge des déclarations sociales, de l’établissement de la liasse fiscale, etc.

Quant au commissaire aux comptes, il intervient parfois dans le cadre d’un audit contractuel. Ses missions incluent le contrôle de gestion. Ce spécialiste certifie aussi les comptes annuels établis par l’expert-comptable. Ce qui veut dire que le rôle de l’expert-comptable et celui du commissaire aux comptes sont complémentaires.

Si vous désirez plus d’informations, n’hésitez pas à vous adresser à un cabinet d’expertise comptable et commissariat aux comptes.