Comment faire un bilan prévisionnel ?

Comment faire un bilan prévisionnel ?

Que ce soit pour un projet de création d’entreprise ou pour une société déjà en activité et en cours de développement, l’établissement d’un bilan prévisionnel s’avère crucial. Celui-ci vous permet de vous assurer que votre projet est réellement cohérent. D’ailleurs, faire un prévisionnel est loin d’être facile. Cela requiert la prise en compte de divers paramètres. Il faut, par exemple, considérer le passif (les dépenses que la société va effectuer) de l’actif ou les valeurs positives de l’entreprise, dont la trésorerie en compte bancaire et les stocks. Voici toutes les informations nécessaires pour savoir comment faire un bilan prévisionnel.

Faire un bilan prévisionnel : connaître l’actif de votre entreprise

L’établissement d’un bilan prévisionnel s’avère nécessaire, que votre entreprise soit en cours de création ou déjà en activité. Il fait partie du business plan, un autre outil comptable permettant d’évaluer la viabilité d’une entreprise. Ces outils prévisionnels vous aideront à prendre des décisions qui sont dans l’intérêt de votre société. Grâce à eux, vous pourrez procéder à l’élaboration du budget prévisionnel de votre entreprise. Pour établir un prévisionnel, il est tout d’abord important de déterminer l’actif de votre entreprise.

L’actif de votre entreprise se compose notamment des immobilisations. Il s’agit là des actifs ayant une utilité durable, autrement dit conservables pendant une durée excédant un exercice comptable. Lors des exercices, compte tenu de leur dépréciation au fil du temps, ces immobilisations feront l’objet d’un amortissement. Celui-ci servira à réduire la valeur de l’actif, ce qui permettra de déterminer de manière plus pertinente le résultat et ainsi réaliser un bilan prévisionnel plus fidèle. Les immobilisations se composent du droit au bail, des marques, du fonds de commerce, des véhicules, etc.

Les créances clients et les stocks font également partie de l’actif de votre entreprise. Elles sont en dessous des immobilisations, car on les utilise plus rapidement. On peut les calculer même lors d’un projet de création, et ce, dans le cadre d’un business plan financier ou une étude de marché.

Les comptes bancaires intègrent aussi l’actif de votre société. Ils incluent les valeurs mobilières de placement qui sont acquises et revendues de manière rapide ainsi que les fonds de caisse qui sont immédiatement disponibles pour l’entreprise.

Le passif d’une entreprise pour établir un bilan prévisionnel

Pour réaliser votre bilan prévisionnel, vous devez considérer le passif de votre entreprise. Celui-ci doit être évalué avec précaution. Notez que la somme du passif doit être égale à celle de l’actif dans votre bilan prévisionnel.

Le passif se compose de capitaux propres (en numéraire, en nature ou en industrie), les dettes fournisseurs, les dettes financières ainsi que les impôts et taxes, les charges sociales et bien d’autres encore. Les découverts bancaires sont également un composant du passif de votre société.

Pour créer un prévisionnel, le passif et l’actif de votre entreprise sont à prendre en considération. En d’autres termes, ils font partie des paramètres cruciaux sur lesquels repose l’établissement du bilan comptable.

Liste non exhaustive des éléments composant un bilan prévisionnel

Que vous souhaitiez créer une entreprise et assurer la viabilité du projet ou que vous soyez un chef d’une entreprise déjà en phase de développement, établir un bilan prévisionnel ne peut qu’être bénéfique pour votre activité. Un prévisionnel financier s’inscrit comme une nécessité pour les sociétés, quel que soit leur secteur d’activité (e-commerce, bâtiment, etc.) et leur régime fiscal (SASU, SARL…). Établir des prévisions à l’aide de cet outil comptable permet à l’entrepreneur et au porteur de projet ou créateur d’entreprise de mettre sur pied un modèle prévisionnel de l’activité de sa société dans le futur. Grâce à cette opération, on peut également anticiper les problèmes que son entreprise peut rencontrer à l’avenir et définir à l’avance les mesures à prendre pour y remédier.

Il faut savoir que le bilan prévisionnel comprend de multiples éléments. Il s’agit, entre autres, de quelques tableaux prévisionnels ou tableaux financiers ainsi que divers graphiques. Parmi les composants d’un prévisionnel, il y a le budget, le tableau de trésorerie, les soldes intermédiaires de gestion, le compte de résultat et le bilan, le plan de financement, la capacité de financement… On peut ajouter à cela le tableau des investissements, les tableaux sur les impôts et taxes, sur les charges personnelles et sur les investissements. Le prévisionnel inclut également divers ratios : marge commerciale, niveau d’endettement, rentabilité.

Se faire aider par un professionnel pour l’établissement d’un bilan comptable

À l’instar d’un modèle de business plan, un bilan financier s’inscrit comme un élément essentiel pour un plan de création d’entreprise. D’ailleurs, ces outils permettent de définir un plan d’exploitation pour la première année d’activité de votre micro-entreprise, voire au-delà. Ces données prévisionnelles peuvent également permettre de décrocher un financement pour couvrir le besoin en fonds de roulement de votre jeune entreprise.

Par ailleurs, il serait plus judicieux de faire deux bilans prévisionnels. Il s’agit d’un prévisionnel plus classique, ainsi qu’une version plus pessimiste. Cette dernière vous aidera à anticiper les problèmes auxquels votre société pourra être confrontée à l’avenir.

Pour faire un bilan prévisionnel, vous pourrez solliciter l’aide d’un cabinet d’expertise comptable. D’autant plus qu’un expert-comptable expérimenté est déjà rompu à la création de ce prévisionnel. Ce qui veut dire que ce professionnel saura éviter les erreurs que l’on peut commettre dans l’établissement de ce prévisionnel financier.