Véhicules électriques : majoration du barème kilométrique

Véhicules électriques : majoration du barème kilométrique

Comme chaque début d’année, l’administration fiscale publie les nouveaux barèmes kilométriques applicables aux diverses catégories de véhicules.

Bonnes nouvelles pour les véhicules électriques, ils bénéficient d’une majoration de 20% du prix du kilomètre. Et en plus, elle est rétroactive sur l’année 2020 !

Qu’est-ce que le barème kilométrique

Au moment de faire votre déclaration d’impôts sur le revenu, vous avez le choix d’opter pour la déduction des 10 % ou pour les frais réels. Des calculs sont alors à réaliser. Les salariés éloignés de leur lieu de travail peuvent opter pour la seconde option, qui est souvent à leur avantage.

Le barème kilométrique permet d’évaluer les dépenses en lien avec les déplacements pour se rendre sur le lieu de l’activité professionnelle. Ce barème tient compte de la distance parcourue (un aller-retour par jour de travail) et des jours effectivement travaillés. Il faut penser à déduire les congés payés, les RTT, les absences maladies ou diverses.

Certains frais sont comptabilisés dans ce calcul :

  • l’usure du véhicule en lien avec son utilisation,
  • les dépenses d’entretien et de réparations,
  • les frais de carburant,
  • les frais de recharge d’une batterie électrique,
  • les primes d’assurances.

Le calcul des indemnités kilométriques prend aussi en compte la puissance fiscale de votre véhicule. Cette dernière figure en rubrique P.6 de la carte grise.

Si vous avez un doute sur le nombre de jour effectivement travaillé, une attestation indiquant le nombre de jours de présence dans l’entreprise du 1er janvier au 31 décembre, peut être demandée à votre employeur.

Barème kilométrique applicable aux voitures

Quelle que soit l’énergie utilisée par votre véhicule pour fonctionner, vous pouvez calculer vos frais réels à l’aide d’un barème édité par les impôts.

Le tableau ci-après vous indique les bases de calcul applicables aux véhicules thermiques.

Pensez à rajouter une majoration de 20 % si vous avez une voiture 100 % électrique.

Exemple :

Vous parcourez dans le cadre des trajets pour vous rendre à votre travail 15 000 km par an.

Voici comment calculer votre déduction au titre des frais réels :

  • Véhicule 5 CV thermique : la formule à choisir est [(d x 0,308) + 1 200]

Calcul : [(15 000 x 0,308) = 4 620 + 1 200] = 5 820 € à déduire.

  • Véhicule 1 CV électrique : la formule à choisir est [(d x 0,273) + 915] x 1,20

[(15 000 x 0,273) = 4 095 + 915] = 5 010 x 1,20 = 6 012 € à déduire.

Barème kilométrique applicable aux deux-roues

Si vous vous rendez sur votre lieu de travail en deux-roues, vous pouvez également déduire des dépenses professionnelles.

Voici ci-après le barème correspondant aux cyclomoteurs, aux scooters et aux motos thermiques.

Concernant les véhicules deux-roues électriques, comme pour les voitures une majoration de 20% s’applique.

Qu’en est-il des dirigeants et chefs d’entreprises ?

Certains dirigeants assimilés à des salariés peuvent choisir de déduire leurs frais réels au moment de faire leur déclaration d’impôts sur le revenu.

Les gérants majoritaires de SARL peuvent aussi en bénéficier.

Prenez rendez-vous avec votre expert-comptable, il peut vous indiquer si vous êtes bénéficiaire de cette déduction ou non.

Si vous êtes gérant de société, d’autres frais professionnels sont remboursables, cet article vous en dit plus.