Le plan de soutien à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

Le plan de soutien à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

Afin d’aider les jeunes dans leur quête d’emploi et d’expérience, le gouvernement a lancé deux aides à l’embauche en leur faveur. Le projet a été annoncé le 23 juillet 2020 et un décret devra paraître prochainement pour que la loi puisse entrer en vigueur. Le plan de soutien comprend, d’une part, une compensation de charges pour l’embauche de jeunes de 25 ans ou moins. Le projet encourage, d’autre part, les signatures de contrats de professionnalisation et d’apprentissage par le biais d’une prime exceptionnelle.

La compensation de charges pour l’embauche des jeunes de 25 ans ou moins

Les entreprises de moins de 250 salariés pourront bénéficier d’une compensation de charges pour l’embauche de jeunes de moins de 26 ans. En effet, le ministère de travail a fait un ajustement afin de permettre aux jeunes de 25 ans d’être éligibles à ce plan de soutien. Cette aide sera octroyée pour les contrats signés entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021. Sa valeur s’élève à 1 000 €, perçus tous les trois mois. Le versement peut se poursuivre pendant un an au maximum si la rémunération des jeunes est inférieure ou égale à 2 SMIC, soit environ un salaire mensuel de 3 000 € brut.

Pour bénéficier de cette compensation de charges, le contrat doit engager le jeune au moins pendant 3 mois, au sein de l’entreprise. Que ce soit un CDI ou un CDD, l’Agence des Services et de Paiement ou ASP versera la somme à l’établissement en question. Toutes les entreprises dans le domaine marchand et non marchand peuvent bénéficier de cette aide financière sans limites d’effectif.

Concernant les entreprises qui embauchent des jeunes en VTE, Volontariat territorial en Entreprise, une prime supplémentaire d’une valeur de 4 000 € sera attribuée. Pour cela, le jeune doit remplir des fonctions en lien avec la transformation écologique des modèles économiques ainsi que la transmission des savoirs numériques.

Une prime exceptionnelle de 5 000 à 8 000 € pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation

La Loi de finances rectificative votée pour 2020 prévoit déjà cette aide. Cette troisième loi tient compte du soutien accordé aux entreprises embauchant de jeunes apprentis de 25 ans au plus. Ces contrats concernent soit l’apprentissage pour l’obtention d’un diplôme de master au plus, soit la professionnalisation préparant un diplôme de niveau licence ou inférieur.

Pour en bénéficier, les entreprises envoient un contrat à l’Opérateur des compétences, OPCO. Tout contrat conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 fera l’objet du versement de la prime exceptionnelle. Pour la signature d’un contrat avec un mineur, l’entreprise aura 5 000 €. Pour les contrats avec des apprentis entre 18 et 25 ans, l’aide sera d’une valeur de 8 000 €.

Les entreprises dans le secteur public commercial et non industriel sont inéligibles. Il en va de même pour les établissements avec plus de 250 salariés et qui sont chargés d’une obligation fiscale sur la contribution supplémentaire à la taxe d’apprentissage.

N’hésitez pas à vous tourner vers un cabinet d’expertise comptable pour plus d’informations sur le sujet.