Achat d’un véhicule de société : avantages et inconvénients

Achat d’un véhicule de société : avantages et inconvénients

L’achat d’un véhicule de société permet à une entreprise de faciliter le déplacement du personnel et le transport des produits et services. Découvrez les avantages et les inconvénients d’une telle initiative.

Défiscaliser avec l’achat de voitures utilitaires

L’achat de véhicules pour une société répond à des besoins bien spécifiques. Parfois, la voiture acquise sert au déplacement du personnel. L’achat de véhicule utilitaire est également possible. Dans ce cas, le propriétaire dudit véhicule, à savoir l’entreprise, bénéficie de certaines défiscalisations.

L’acquisition d’un véhicule utilitaire occasionne des amortissements fiscaux à hauteur de 100 %. Les charges liées à l’utilisation du bien sont déductibles du résultat. Contrairement à la possession d’un véhicule de société servant au transport de personnes (déplacements professionnels), celle d’une voiture utilitaire n’est pas soumise à la TVS, taxe sur les véhicules des sociétés.

Retenez également que la TVA, taxe sur la valeur ajoutée, payée pour la transaction pourra être récupérée dans son intégralité. Il en est de même pour la TVA sur les charges inhérentes à l’usage du véhicule, dont les frais d’entretien. Il est aussi possible de récupérer la totalité de la TVA sur le carburant sauf pour l’essence sans plomb classique.

Inconvénients de l’achat d’une voiture de société

 Acheter un véhicule à usage professionnel, que ce soit une voiture d’occasion ou un véhicule neuf comporte divers avantages. Une telle acquisition s’accompagne également de quelques inconvénients. Puisque la voiture n’appartient pas au chef d’entreprise, si la société fait faillite, ce bien va disparaître. Devenir propriétaire d’un véhicule est également synonyme de dépenses pour une société. S’il s’agit d’un véhicule professionnel dédié aux transports de personne, la société devra payer une TVS tous les ans. Cette règle ne s’applique pas pour les entreprises individuelles et pour l’utilisation de véhicule utilitaire.

La gestion comptable et administrative d’un véhicule professionnel n’est pas évidente. D’autant plus que l’entreprise, étant propriétaire du bien, doit conserver certaines pièces justificatives, pour ne citer que les documents connexes à l’entretien et à l’utilisation du véhicule.

Acquérir un véhicule pour le parc automobile d’une entreprise s’inscrit également comme un risque économique. La dépréciation de la valeur du bien peut occasionner une perte financière en cas de revente du véhicule. Sachez aussi que des pénalités sont encourues par le chef d’entreprise s’il utilise le véhicule à titre personnel. Il s’agit notamment d’un risque de redressement fiscal.

Les alternatives à l’achat de véhicules de société

Si vous ne souhaitez pas opter pour l’achat de véhicule d’entreprise, sachez qu’il existe d’autres alternatives qui vous permettront de disposer d’un véhicule de fonction ou de transport nécessaire dans le cadre de votre activité. Le chef d’entreprise est en droit d’utiliser son véhicule personnel pour ses déplacements professionnels. Dans ce cas, les frais occasionnés par l’usage de l’auto seront remboursés selon un barème. Retenez que le remboursement des frais kilométriques ne donne pas lieu à des contributions sociales.

Pour avoir à sa disposition un parc automobile, une société peut également recourir à une LOA, location avec option d’achat. Avec cette formule, votre société pourra utiliser un ou des véhicules pendant une durée déterminée. Au terme du contrat, vous pourrez acquérir les autos louées ou bien choisir de nouveaux modèles.

Pour obtenir des conseils sur l’achat ou la location d’une voiture pour usage professionnel, faites appel à un professionnel. Un expert-comptable pourra notamment vous aider à choisir la meilleure alternative. Si vous optez pour l’acquisition de voiture de société, il vous renseignera sur le mode de financement idéal.