Le congé paternité fait l’objet d’un allongement de 14 à 28 jours

Le congé paternité fait l’objet d’un allongement de 14 à 28 jours

Bonne nouvelle pour les futurs papas : l’Élysée vient d’annoncer l’allongement du congé paternité. Ce dernier passe de 14 à 28 jours. Cette nouvelle mesure sera applicable dès juillet 2021. Voici quelques informations qui vous aideront à mieux connaitre et mieux comprendre cette nouvelle mesure.

Ce congé allongé s’inspire du rapport des 1 000 jours

À partir de juillet 2021, le congé paternité va être rallongé. Il ne sera plus de 14 jours, mais de 28 jours, soit 3 jours de congé de naissance et 25 jours de congé paternité, avec 7 jours obligatoires. L’annonce de cette décision a été faite le 22 septembre 2020.

Sachez que cet allongement s’inspire du rapport des 1 000 jours qui a été remis par une équipe d’experts le 8 septembre 2020. Pour rappel, le congé en question a été créé en 2002. Jusqu’alors, il était de 11 jours plus 3 jours pour les salariés qui sont éligibles au congé de naissance.

Qui peut prétendre au congé paternité de 28 jours ?

Tout d’abord, ce congé paternité allongé bénéficiera aux deuxièmes parents, et ce, quelle que soit leur situation familiale : pacsés, mariés, en union libre, séparés ou divorcés.

Il se peut que le bénéficiaire ne soit pas le père biologique de l’enfant qui vient de naître. Cette personne doit toutefois prouver qu’elle ou il est le/la conjoint de la mère ou encore son partenaire de Pacs.

Tous les employés ont la possibilité de prétendre à ce congé, quel que soient leur type de contrat (CDD, CDI, saisonnier, temps partiel ou intérimaire) et leur ancienneté. Les demandeurs d’emploi auront également droit à cette mesure. Cependant, ils doivent recevoir une allocation chômage ou avoir cessé toute activité professionnelle dans les 12 derniers mois.

Cette mesure s’applique aussi aux travailleurs indépendants (commerçants, micro-entrepreneurs…), et aux professionnels libéraux (infirmiers, médecins, avocats…).

Comment calculer l’indemnisation du congé paternité ?

Il convient de préciser le mode d’indemnisation prévue dans le cadre de ce dispositif. Il s’agit d’une indemnisation journalière qui va être versée par l’assurance maladie. Pour ce qui est du montant, son estimation tient compte de plusieurs éléments, dont le salaire journalier de base. Pour être plus précis, il faut additionner les trois derniers émoluments bruts. La somme obtenue sera ensuite divisée par 91,25.

Le montant de cette indemnisation journalière ne doit pas excéder un certain montant, soit 3 428 €.

L’allongement du congé paternité : les avantages qui en résultent pour les salariés

Les arguments en faveur de cet allongement sont nombreux. Tout d’abord, un congé paternité plus long permettra de renforcer la sécurité affective du bébé. De plus, le père aura la possibilité de s’investir davantage dans l’éducation de son enfant. C’est également une occasion de nouer un lien père-enfant plus fort. Cette nouvelle mesure contribue également à la réduction des charges mentales de la mère. D’autant plus que le papa pourra prendre part aux tâches liées à la naissance d’un enfant.

Pour obtenir plus de détails au sujet de ce dispositif, le mieux est de s’enquérir auprès d’un professionnel. Votre expert-comptable en Essonne pourra, par exemple, vous fournir davantage d’informations au sujet de cette nouvelle mesure.