Re-confinement en France : ce qu’il faut savoir

Re-confinement en France : ce qu’il faut savoir

Les conséquences économiques du coronavirus sont importantes. Le re-confinement va certainement aggraver la situation. Annoncé par Emmanuel Macron, il prévoit diverses restrictions et épargne certains secteurs d’activité.

Un re-confinement plus souple

Pendant le confinement du mois d’avril 2020, en France, la chute de l’activité s’élevait à environ 30 %. Pour le re- confinement, l’impact économique sera moins important. D’autant plus que l’activité se poursuivra dans les usines, le BTP, les exploitations agricoles et les services publics. Sans oublier le fait que le télétravail se généralise et que les sociétés sont globalement mieux préparées pour faire face aux restrictions.

Des mesures pour limiter les dégâts

La deuxième vague de l’épidémie de Coronavirus a incité l’État à prendre une décision permettant de limiter la propagation de cette épidémie. Emmanuel Macron a annoncé le retour de certaines mesures restrictives.

D’après Olivier Dussopt, ministre des comptes publics, un re-confinement strict aura un impact économique allant de 2 à 2,5 points sur le PIB. Pour limiter les conséquences d’une telle mesure, certains dispositifs d’aide aux sociétés en difficulté ont été renforcés. Le président a d’ailleurs précisé que l’État prêtera main-forte aux entreprises mises en difficulté du fait du confinement.

Les mesures incluent le chômage partiel et une prise en charge pouvant s’élever à 10 000 € pour compenser les pertes des entreprises qui ont fermé leurs portes. En outre, un plan spécial dédié aux commerçants, aux travailleurs indépendants et aux TPE a été annoncé.

Par ailleurs, il a été dit que la prise en charge du chômage partiel, à hauteur de 85 %, par l’Unedic et l’État se prolonge au-delà du 1er novembre 2020 lorsque la société concernée a été forcée de proposer une activité partielle à une partie ou à l’ensemble des salariés. Il y aura également une aide fiscale qui va permettre aux bailleurs de proposer des loyers réduits aux entreprises.

Des restrictions inscrites dans le cadre du re-confinement : quelques changements constatés

Le re-confinement, entré en vigueur le 30 octobre 2020, sera, à minima, effectif jusqu’au début du mois de décembre. Comparé au confinement du printemps, il y a quelques changements mis en place.

Les établissements scolaires ouvriront leur porte. Le travail pourra également se poursuivre. En outre, les maisons de retraite et les Ehpad seront ouverts aux visites. Les écoliers du primaire, et ce, dès l’âge de 6 ans, sont contraints au port du masque. Par ailleurs, le télétravail a été généralisé et doit désormais être appliqué à toutes les activités professionnelles pouvant être exercées à domicile ou à distance.

En revanche, les sociétés du cinéma, du spectacle et de l’évènementiel sont contraintes de fermer leur porte lors du confinement. Pour obtenir d’autres informations sur le reconfinement, les restrictions inscrites dans le cadre de cette mesure ainsi que les aides prévues, faites appel à votre expert-comptable.