Et maintenant, quelle place réserver au télétravail ?

You are currently viewing Et maintenant, quelle place réserver au télétravail ?

Depuis le 1er septembre 2021, le télétravail n’est plus obligatoire. Mais de nombreux salariés souhaitent avoir la possibilité de poursuivre une partie de leur activité de cette manière. Des structures s’adaptent afin d’accueillir des télétravailleurs dans des conditions optimales. Nous vous renseignons.

Fin du télétravail obligatoire

La fin du télétravail obligatoire est effective depuis le 1er septembre 2021. Certains salariés semblent craindre ce retour en entreprise 5 jours sur 5. Ainsi, les employeurs qui le souhaitent sont invités à réserver une place à ce nouveau format d’activité dans leur organisation du travail.

Un dialogue social doit s’ouvrir dans les fédérations et les entreprises à ce sujet. Des négociations collectives ou des chartes sont à prévoir. Il est important de prévenir les risques tels que l’isolement social, la perte de repères. Les entreprises doivent tirer des leçons des mois passés et trouver la formule équilibrée qui conviendra à leurs salariés.

Ainsi, il faut encadrer le télétravail, rappeler les plages horaires où le salarié est joignable, les modalités de contrôle de l’activité au besoin. Le télétravail ne doit pas être imposé à vos salariés.

La mise en place du télétravail de manière occasionnelle ou régulière doit être notifiée par un avenant au contrat de travail, un courrier ou un e-mail.

Un protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de covid-19 est consultable en suivant ce lien.

Télétravail est personnes vulnérables

Bien que le télétravail ne soit plus imposé par le protocole sanitaire, certains salariés qualifiés de vulnérables doivent pouvoir encore en bénéficier.

Lorsque ce n’est pas le cas, les personnes vulnérables pourront être placées en activité partielle, à partir du 27 septembre 2021.

Une procédure est à suivre : les salariés concernés devront fournir à leur employeur un certificat d’isolement, remis par leur médecin traitant ou le médecin du travail. L’employeur demandera alors à la DDETS le placement en activité partielle de son salarié.

Un employeur en désaccord devra saisir le médecin du travail. Ce dernier devra vérifier au sein même de l’entreprise quelles sont les procédures mises en œuvre pour limiter les risques d’infection au covid-19 et à ses variants, puis rendre une décision.

Des offres dédiées au télétravail nomade

Exercer son activité en télétravail et en présentiel, devient un incontournable lorsque l’activité s’y prête. Les employeurs doivent en prendre conscience. Des télétravailleurs nomades ont fait leur apparition. Ils souhaitent pouvoir allier week-end prolongé et activité. Et des offres les accompagne !

Espace de coworking

Les espaces de co-working fleurissent un peu partout sur tout le territoire. Ces tiers-lieux sont intéressants dans la mesure où ils mettent à disposition un espace de travail et du matériel : imprimante, photocopieur, salle de réunion équipée. Ils permettent au télétravailleur de ne pas être isolé, de créer du lien.

Centre de vacances

Des centres de vacances ont prévu des offres spécialement dédiées aux télétravailleurs. Ils ont privilégié une technologie numérique de type wifi amélioré, clé 4G ainsi que divers accessoires facilitant le travail en dehors du bureau.

Forfait train

La SNCF a mis en place un forfait télétravail. Il comprend 250 trajets sur une ligne « domicile-travail » par an du lundi au jeudi.

Si le télétravail ne peut pas être mis en place, votre expert-comptable peut vous accompagner dans les démarches de mise en activité partielle de vos salariés vulnérables.